Miel d’automne

Le 10 septembre dernier, nous avons extrait pas moins de 53 kg de miel de deux de nos ruches situées sur le toit du Santropol Roulant et d’une de nos ruches situées à McGill. Forts de notre première extraction et de la participation de nombreux autres bénévoles, la soirée s’est déroulée comme sur des roulettes!

Saurez-vous différencier notre miel d’automne de notre miel d’été? Passez au marché fermier ou au magasin général du Santropol Roulant pour faire le plein de précieux liquide doré!

IMG_20140910_1 IMG_20140910_2 IMG_20140910_3 IMG_20140910_4

Merci Léonie Clermont pour les photos!

Advertisements

Fleur de la semaine : agastache

L’été bat son plein, la ville est un jardin et nos abeilles rapportent précieux pollen et nectar à la ruche, inlassablement.

Cette semaine, pourtant, on se croirait en 1962 devant le portrait alarmant que Rachel Carson dressait du DDT et de ses dérivés, dans son célèbre livre Silence Spring. Une revue de la littérature scientifique a révélé (ou plutôt confirmé) les impacts catastrophiques des pesticides néonicotinoïdes sur les abeilles, mais aussi les papillons, les oiseaux et les verres de terre.

Envie de passer à l’action? En plus de signer une pétition, manger bio, écrire au gouvernement, vous pouvez continuer à planter des fleurs mellifères exemptes de pesticides!  Cette semaine : l’agastache, une belle fleur violette et svelte.

agastache

source de l’image

Nom : agastache
Nom latin : A. nepotoides
Floraison : juin à septembre
Insectes attirés : abeilles et autres pollinisateurs
Conditions de croissance : sol sec
Développement : vivace
Usages : ornementales

Source :

agriréseau

Fleur de la semaine : l’asclépiade

En cette semaine de la pollinisation, on vous présente la meilleure amie des monarques, aussi appréciée des abeilles : l’asclépiade (milk weed in english). Cette fleur, dont l’habitat tend à disparaître, est essentielle pour la survie du papillon emblème. Le monarque pond ses oeufs sous les feuilles de l’asclépiade, dont la chenille se nourrit à la naissance. Vous vous demandez quoi planter pour compléter votre balcon ou vos plates-bandes? Ne cherchez plus!

monarch-butterfly-milkweed

source de l’image

Nom : asclépiade commune
Nom latin : Asclépias syriaca
Floraison : juillet et août
Insectes attirés : abeilles et autres pollinisateurs
Conditions de croissance : sol très sec, terrains vagues et champs
Développement : vivace
Taux de sucre : 37 %
Usages : habitat du monarque, comestible lorsque cuite (jeune tige, bouton de fleur, fruit)

Sources :

agriréseau
mapaq

Fleur de la semaine : la bourrache

Pour continuer notre portrait de fleurs à planter en ville pour gâter les abeilles, nous vous présentons cette semaine la bourrache. Cette belle fleur bleue-mauve et velue pousse très facilement, parole de scout! Elle dégage une odeur de concombre qui saura attirer les pollinisateurs. Petite mise-en-garde : manipulez le plant avec des gants, ses petits «poils» peuvent être irritants pour la peau, c’est moi qui vous le dit.

bourrache

Nom : bourrache
Nom latin : Borago officinalis
Floraison : mi-juillet à mi-septembre
Insectes attirés : abeilles et autres pollinisateurs
Conditions de croissance : soleil ou mi-ombre, sols pauvres
Développement : annuelle qui se resème elle-même
Usages : comestible : les fleurs et les feuilles sont utilisées en salade, en infusion ou pour parfumer les desserts.

Sources :
agri-réseau

Fleur de la semaine : le pissenlit

L’un des moyens de venir en aide aux abeilles en ville est de leur fournir de la nourriture. Voilà pourquoi nous débutons une série de portraits de plantes mellifères à raison d’une fleur par semaine. Débutons aujourd’hui avec la reine du printemps, la préférée des enfants, la «mauvaise herbe» des pelouses parfaites : le pissenlit.

Image

Nom : pissenlit, dandelion
Nom latin : taraxacum officinale
Floraison : avril à juin
Insectes attirés : abeilles et bourdons
Conditions de croissance : plein soleil, sol varié
Développement : vivace, envahissante, se resème facilement
Potentiel nectarifaire : élevé
Potentiel pollinifère : élevé
Taux de sucre : 51 %
Usages : comestible et médicinale :
feuilles (salade), fleurs (vin de pissenlit), racines (tisane)

Sources :
CRAAQ
agri-réseau